September 20, 2018

Le président Alpha Condé a choisi Ibrahima Kassory Fofana pour former un nouveau gouvernement après une série de grèves et des manifestations de l’opposition dont certaines se sont soldées par des morts. Les Guinéens attendent la formation d’un gouvernement d’union telle que réclamée par une grande partie de la classe politique. Ibrahima Kassory Fofana aura ainsi l’avantage de réunir les Guinéens de tous bords en vue de mettre fin à une crise politique aux relents régionalistes mettant aux prises les Peuls, qui soutiennent en majorité l’opposition et les Malinké dont est issu le RPG au pouvoir. Sur ce plan, le chef de file de l’opposition guinéenne Cellou Dalein Diallo peut se targuer de voir le nouveau Premier ministre issu de ses meilleurs anciens collaborateurs. Les deux hommes sont en plus des amis de longue date. Ce n’est donc pas anodin que Cellou Dalein Diallo adresse ses félicitations à Ibrahima Kassory Fofana dès sa nomination.

Ensuite, sur le front social, le nouveau Premier ministre doit faire preuve de tact face à la ténacité du syndicat belliqueux de l’Enseignement qui réclame des augmentations de salaires et menace de paralyser le secteur de l’éducation en cas d’échec des futures négociations.

Des contraintes budgétaires
Pour satisfaire la grogne des Enseignants, le pouvoir de Conakry doit procéder à des coupes sombres dans le budget national. Ce qui impliquerait une augmentation du prix des hydrocarbures dont les conséquences pourraient se répercuter négativement sur le panier de la menagère alors qu’à moins de deux ans de la fin du second et dernier mandat du président Alpha Condé, les Guinéens attendent du nouveau Premier ministre des perfomances économiques.

C’est dans ces conditions que l’ancien Ministre chargé des investissements et des partenariats publics-privés dans le gouvernement sortant, Ibrahima Kassory Fofana a promis de conduire le pays vers une croissance à deux chiffres. Ibrahima Kassory Fofana devra prendre le taureau par les cornes s’il veut conduire la Guinée vers une croissance soutenue en luttant contre la corruption et les détournemnts de fonds publics.

La question du troisième mandat

Enfin, pour nombre d’observateurs de la vie politique guinéenne, le choix porté sur Ibrahima Kassory Fofana comme Premier ministre – et qui a accepté de diluer son parti dans le RPG au pouvoir est un signal clair que le président Alpha Condé âgé de 80 ans veut s’offrir un troisième mandat. L’idée semble faire son chemin dans le ciel guinéen.

Et ce ne sont pas des indices qui manquent pour mesurer l’ampleur d’un tel projet controversé. Alpha Condé vient de miser sur le meilleur cheval pour reconquérir les électeurs de la Basse Guinée où le nouveau Premier ministre est plus que populaire.

Source: www.dw.com

No Comments