October 22, 2017

Alors que le régime actuel accuse régulièrement de corruption des hommes d’honneur ayant apporté leur contribution au développement des investissements miniers au pays sous le général Lansana Conté, le vice-président de BSGR-Guinée, Ibrahima Sory II Touré, rompt le silence pour démontrer que la corruption est plutôt le sport préféré de la gouvernance Alpha Condé. M.Touré a pris cette décision lorsque quatre ministres du régime Alpha Condé ont chargé le groupe Beny Steinmetz Group Resources (BSGR) du franco-israélien Beny Steinmetz au Centre international de règle-ment des différends sur l’investissement (CIRDI) sur les conditions d’attribution des blocs 1 et 2 du projet de fer de Siman-dou. Nous l’avons interviewé pour vous.

Bonjour, M. Ibrahima Sory II Touré.

Bonjour.

Quel commentaire faites-vous sur le témoignage des quatre ministres guinéens dans le dossier Simandou ouvert au CIRDI ?

Merci pour cette opportunité que vous m’offrez pour apporter la lumière sur ce dossier. D’entrée de jeu, je vous dis que je n’ai pas eu la chance de suivre leur passage ni d’écouter leur témoignage au CIRDI. Mais je puis vous dire une chose, c’est qu’ils ne peuvent raconter que des bêtises car, ces ministres ont chacun peur de perdre le poste et les avantages que leur procure le régime de M. Alpha Condé.

Vous savez, depuis quelques mois, je lis ce qui s’écrit et j’écoute les mensonges qui se tissent autour de l’affaire des blocs 1 et 2 de Simandou. Ce qui est étonnant, c’est que le gouvernement guinéen semble fêter sa victoire avant même le verdict final.

Si on vous comprend bien, le régime guinéen fait preuve d’illogisme. Il va vite en besogne, c’est ça ?

Exactement. Parce que je ne vois pas comment le régime de M. Alpha Condé peut remporter la bataille judiciaire dans ce dossier, puisque le monde entier a compris que la mafia et le mensonge, épouvantable soit-il, ne peuvent masquer la vérité. C’est pour cela que j’ai pris la décision de monter au créneau pour étaler au grand jour ce que je sais sur ce dossier dans lequel M. Alpha Condé qui est en passe de devenir l’homme du 3ème mandat, use de trafic d’influence et s’arrose le droit d’utiliser la force pour accuser délibérément des hommes qui ont produit des résultats dans la transparence. Vous vous souvenez que nous avons remporté personnellement un procès contre le régime de M. Alpha Condé au tribunal de la Cédéao dans cette même affaire. Malheureusement, au lieu que le verdict du procès de la Cédéao lui serve de leçon, le régime continue à charger des hommes d’honneur au CIRDI. Mais, moi je ne vous apprends rien quand je vous dis que l’homme du 3ème mandat a installé chez nous en Guinée un régime mafieux et corrompu au service exclusif de George Soros et ses comparses.

Vous usez de termes assez durs pour parler du régime Alpha Condé…

Tout d’abord, je voudrais insister sur le fait que je m’exprime devant des médias de mon pays entant que guinéen libre, épris de paix et de justice. Je continue de mentionner que le régime de l’homme du 3ème mandat est corrompu, et le fait que ses ministres accusent des honnêtes personnes de faits de corruption dans le dossier Simandou me brise le cœur et me donne l’envie de dire ce que je crois être la stricte réalité afin de libérer mon pays des clans de menteurs. Cette bande a pris en otage nos richesses de manière impardonnable et continue de déchirer le tissu social de notre pays depuis 2010. Ce régime a mis en place une gouvernance dans laquelle la corruption est devenue un sport national. Vous vous souvenez de l’affaire Palladino, ce scandale qui fait état d’un contrat conclu par M. Alpha Condé avec des Sud-Africains quelques mois avant qu’il ne soit à la tête du pays, ceci dans le but de prendre en otage les actifs miniers de la Guinée, ça vous dit ? Qui ne se souvient pas également qu’à cette époque, M. Alpha Condé venait d’être classé miraculeusement deuxième du scrutin présidentiel avec seulement 18% des suffrages exprimés alors qu’il se faisait passer pour le plus populaire des prétendants au fauteuil présidentiel ? Posez la question aux juristes, ils vous diront que la conclusion des termes du contrat Palladino, en la matière, est une conspiration de corruption voire une atteinte grave à la souveraineté nationale guinéenne, puisque conclu pendant l’entre-deux-tours des élections présidentielles de 2010. On voit là depuis, les intentions réelles de M. Alpha Condé de faire une OPA sur les mines de Guinée dès 2010 en vue de récompenser les clans mafieux qui l’ont porté au pouvoir. Et, c’est pour cette raison que dans 80% des discours de M. Alpha Condé, vous ne retrouverez que le mot mines, mines, mines. Et d’ailleurs, ce sujet est toujours traité dans les bureaux à la présidence de la République. Oui, dans les bureaux de la présidence uniquement !

M. Touré, ce travail revient au ministère des Mines et de la géologie, non ?

Mes frères, je vous dis que le ministère des Mines est transformé en une simple chambre d’enregistrement. C’est pour cette raison que j’ai toujours dit et réaffirmé que l’élection de M. Alpha Condé à la présidence de la République est une imposture. Voyez-vous actuellement ce qu’il fait de son régime ? C’est le clan mafieux qui l’a porté au pouvoir qu’il est entrain de récompenser par les mines de la République de Guinée. Samuel Mebiane, qui a été arrêté aux Etats-Unis n’a pas manqué de dénoncer les conditions dans lesquelles, M. Alpha Condé a été parachuté à la présidence guinéenne. Il a notamment révélé comment il a mis à sa disposition de l’argent durant les périodes pré et post électorales de 2010. Là aussi, les juristes vous diront qu’après l’arrestation de Samuel Mebiane, le FBI devrait déclencher une procédure pour obtenir la comparution de M. Alpha Condé pour qu’il soit entendu. On sait que formellement la société civile guinéenne et l’opposition n’ont pas encore fait une telle démarche à l’encontre de M. Alpha Condé pour des faits de corruption mais, je crois sincèrement que le monde occidental, les Etats-Unis d’Amérique en tête avec l’avènement du président Donald Trump à la Maison blanche, ne vont plus continuer à protéger le régime corrompu d’un président. Surtout que depuis 2014 tout le monde voit à travers les médias que des centaines de jeunes guinéens désespérés ou qui ont perdu leurs emplois, meurent en Méditerranée à cause du fait que le régime de l’homme du 3ème mandat a mis le feu dans la savane et tous les espoirs des jeunes guinéens de voir venir le changement de gestion des derniers publics sont partis en fumée.

Vous insinuez que ce régime n’a pas apporté le changement de gestion de la chose publique en Guinée?

Effectivement, ce régime imposé aux guinéens a montré ses limites. Il a manigancé tout pour faire partir BHP Billiton, la plus grande société minière au monde. Ce régime a manipulé nos textes de lois. Il a manœuvré de partout en fabriquant de manière fantaisiste ce bidon de Code minier que j’avais sévèrement critiqué en 2011 dans Jeune Afrique comme étant le tombeau de l’investissement. Ce régime a créé des problèmes aux guinéens en hypothéquant les contrats et conventions minières et par delà l’avenir du pays. A l’époque, on m’a combattu, mais le temps a démontré que je n’avais pas eu le moindre tort de dénoncer cet état de fait. A l’époque, on m’a combattu, mais le temps a démontré que je n’avais pas eu le moindre tort de dénoncer cet état de fait. A peine BHP Billiton a abandonné le site de Nimba, le régime du président Alpha Condé a instrumentalisé une société de son clan sur le mont Nimba. Vous connaissez l’histoire de Nimba Mining et consorts. Vous avez également suivi aussi Forécariah Mining, une société minière fantôme, qui, de son coté, a été installée par les hommes du régime de M. Alpha Condé. Cette société a fini par sortir toutes les mines de ma préfecture Forécariah par des camions via la Sierra Leone sans que le fisc guinéen n’aperçoive un seul centime. Là aussi, demandez aux gardiens du Trésor, ils vous diront la vérité sur cette mafia. Et maintenant, avec l’homme du 3ème mandat, on voit que le même scenario est en cours actuellement dans la région de Boké avec une société qui ne finit pas de surprendre les spécialistes des questions minières. Vous savez que la situation créée dans cette Zone économique spéciale a fait déjà plusieurs victimes pendant le mois de septembre 2017. Tout ceci pour vous démonter que quand Alpha Condé se fait passer pour le champion de lutte contre la corruption, cela nous fait rire. Vous savez également qu’il a vendu les actions de la Guinée dans la Compagnie des bauxites de Guinée (CBG). Vous êtes des guinéen comme moi, et c’est notre droit de lever le petit doigt pour dénoncer cet état de fait. Pour ce qui nous concerne, au groupe BSGR, nous avons les mains propres et la conscience tranquille.

Pourtant le régime Condé continue à vous indexer.

Ça me fait rire, mais tout finira par se savoir. Ça me fait rire vraiment qu’avec tout ce que l’on sait sur Rio Tinto, ce régime de M. Alpha Condé nous accuse. Ça me fait mal que le chef d’un régime le plus corrompu de toute l’histoire de la Guinée se fasse passer pour un Monsieur-propre.

En économie comme en droit, les faits sont têtus. Avez-vous d’autres preuves de la corruption du régime actuel ?

Il y en a des centaines. Quand le régime de M. Alpha Condé a obligé Rio Tinto au paiement de 700 millions de dollars US, qui connait où est-ce qu’il a caché toutes ces sommes d’argent ? Allez-y poser la question à ces ministres qui vont raconter du bla-bla au CIRDI. Vous savez autant que moi que l’ancien directeur du pôle énergie et minerais de Rio Tinto a été suspendu l’année dernière suite à une fuite d’un échange de mail révélant en 2011, une affaire de 10,5 millions de dollars de pot-de-vin à François de Combret, un des nombreux conseillers d’Alpha Condé, pour s’assurer le contrôle des blocs 3 et 4 du Simandou. Voyez-vous ? Maintenant, demandez à ceux qui nous accusent de vous dire la destination exacte de toute la manne amassée dans toutes ces transactions frauduleuses. Demandez à M. Alpha Condé et ses ministres pourquoi toutes ces cargaisons de dollars en partance pour les Emirats Arabes Unis ? Si ce n’est le fruit de la corruption, pourquoi les autorités sénégalaises avaient décidé de saisir des caisses de millions dollars appartenant à M. Alpha Condé à l’aéroport de Dakar-Yoff sur un vol spécial en provenance de Conakry ? Oui, je dis oui, M. Alpha Condé, votre régime est le plus corrompu de tous ceux qui se sont succédé en Guinée ! Et je réaffirme qu’au groupe BSGR, nous avons les mains propres et la conscience tranquille.

Le cas François de Combret illustre-t-il la corruption à grande échelle du régime?

Oui, bien évidement. Francois de Combré est un ami de longue date de M. Alpha Condé. Même si de manière élémentaire, on sait qu’il n’y a jamais de concession minière sans études de faisabilité, son cas est cité avec preuve à l’appui dans le paiement de pots-de-vin afin de faciliter la signature de la concession minière de Rio Tinto. On voit là clairement que l’homme du 3ème mandat a manqué de respect au peuple de Guinée. Et pour cette affaire de 10,5 millions de dollars US, qu’a-t-il fait ? A-t-il intenté un seul procès en justice contre son ami François de Combret ? A-t-il demandé de rembourser cet argent ? A-t-il fait des arrestations ? A-t-il donné des consignes au procureur de la République ? Or, ces 10,5 millions de dollars US pouvaient permettre à la Guinée de rénover au moins de dégager les montagnes d’ordures qui tuent des guinéens au beau milieu de la capitale Conakry. Mais rien de tout çà ! M. Alpha Condé manipule les institutions de la République et celles de l’étranger, comme il l’a fait aux USA, en Suisse pour distraire l’opinion. Et, en profitant de sa prétendue reprise des relations diplomatiques avec l’Etat d’Israël, là aussi, il est entrain de chercher des poux sur la tête des responsables de BSGR. Mais, je crois savoir que Netanyahu est différent d’Obama qui s’est laissé influencer par le clan de Soros.

A suivre…

Réalisée par Ibrahima N’Diaye (Guineemining.info),

Alpha Oumar Diallo (Aminata.com)

et Diallo Alpha Abdoulaye (Le Populaire)

No Comments