November 15, 2018

Placée sous la présidence d’honneur du chef de l’Etat, Pr Alpha Condé, l’ouverture de la 37ème édition du concours de mémorisation et d’interprétation du saint Coran a eu lieu ce vendredi 25 mai 2018 au palais du peuple. Cette cérémonie a connu la présence des diplomates et des leaders religieux des quatre coins de la Guinée.

Pour des raisons d’Etat, le président Alpha Condé s’est fait représenté par son premier ministre avant de regagner le palais Sékhoutoureya. Le secrétaire général des Affaires Religieuses, Aly Jamal Bangoura a, dans son discours de circonstance dit que cette 37ème édition du concours de mémorisation et d’interprétation du saint coran consistera pour les concurrents à faire face à trois types de narrations appelées ‘’RIWAYA’’ en langue arabe.
D’après Elhadj Aly Jamal Bangoura, « cette 37ème édition de la lecture du saint Coran, comme son nom l’indique cela fait 37 année depuis que les fils de ce pays ont pensé à organiser un concours qui va rassembler tous les centres de mémorisation, tous ceux qui travaillent dans le sens de l’enseignement du saint Coran, de sa mémorisation et de sa compréhension pour une compétition », Au de-là de l’aspect concours, ça permet également aux chefs religieux du pays réunis en un seul lieu d’invoquer la grâce d’Allah pour qu’il puisse nous garantir la paix et la quiétude sociale.

Au nom du chef de l’Etat, le premier ministre, Dr Ibrahima Kassory Fofana a remercié le secrétariat des affaires religieuses pour cette initiative qu’il qualifie de promotion de la paix en Guinée. Selon le patron de la primature,«l’islam est menacé et décrédibilisé par les comportements de certains individus qui, pour des raisons d’intérêts égoïstes et inavoués, se réclament dans un mouvement de l’islam en tuant injustement des pauvres innocents qui sont musulmans ou non musulmans, en semant la terreur et en causant d’importants dégâts matériels pour une radicalisation de l’islam, et pour un extrémisme violent… des choses qui ne sont nullement à la solde de l’islam », a déclaré Kassory Fofana, Premier ministre. Notre bien commun, poursuit-il, est d’œuvrer en faveur de la paix et l’acceptation de l’autre dans nos différences et l’amour du prochain. «Les avancées significatives de la technique et de la technologie à travers ce qui se voit sur les réseaux sociaux, constituent une menace réelle pour la foi», ajoute le nouveau Premier ministre.

A noter que ce concours prendra fin le 02 juin 2018.
Daouda Yansané

No Comments