January 20, 2019

Au cours d’un point  de presse organisé ce vendredi 28 Décembre 2018 à Conakry par  le Secrétaire Général de l’USTG, un point de presse consacré essentiellement sur la grève des enseignants et  sur la diminution du prix du carburant à la pompe par le gouvernement à 9.500 GNF, soit une réduction de 500 francs guinéens.

Selon le Secrétaire Général de l’Union des Syndicats des Travailleurs de Guinée (USTG Abdoulaye Sow, c’est une baisse irresponsable du prix du carburant  à la pompe. « C’est une manière pour nous (USTG) de se moquer du peuple de Guinée. Au moment où le prix du carburant montait à 10 mille francs guinéens, le prix du baril était supérieur à 50 dollars. Aujourd’hui, nous sommes entre 40 et 43 dollars. Le prix du litre à la pompe  devrait être vendu entre 7.000  ou à 7.500 francs guinéens. Nous nous attendions à une baisse minimum de 2.000 francs guinéens mais, une baisse de 500 francs guinéens est une moquerie à la population guinéenne, à la classe ouvrière guinéenne. Parce que, les uns et les autres pensent qu’ils ont fini de diviser le mouvement syndical guinéen » a-t- rétorqué  .

Le syndicat est encore vivant, l’USTG est vivante. Donc, cette baisse fantaisiste  doit être revue ; le gouvernement doit se ressaisir pour revoir cette baisse en fonction du prix réel  auquel il doit être vendu à la pompe », précise Abdoulaye Sow.

NABY CAMARA

+224656807062

No Comments