FAC ALLIANCE Dégaine Le Djembé d´Or, c´est nul



« C´est un artiste très énervé qui nous a rendu visite, mardi 24 septembre dernier. Dans l´interview qu´il nous a accordée, Mansour Diallo dit Mister X s´est livré à un véritable réquisitoire. Producteurs, BGDA, Djembé d´or, artistes; il dit ce qu´il en pense, il dégaine »

 

Podium Magazine :Ton groupe Fac alliance a sorti son second opus Kankilambé.Un rap vraisemblablement coloré. Parles-nous de la réalisation de sa conception musicale

 

Mister X : Pour la réalisation de cette conception, nous avons essayé de savoir avec quel verbe nous pouvons communiquer avec les populations. C´est-à-dire comment appréhender les choses, comment en débattre. Il s´agit d´être objectif dans ce qu´on fait, voir les choses de façon hors pair. Quand on est artiste, il ne faut pas être ordinaire.

 

Nous artistes, touchons des c´urs que même le président de la république ne peut pas toucher. Donc, on doit utiliser un verbe qui va direct dans le c´ur des mélomanes. Et ce n´est pas en criant qu´on peut atteindre cela, mais en chantant. Donc rapper ce n´est pas seulement parler. C´est plus que rimer. C´est conjuguer des idées au plus que parler.

 

C´est véhiculer des messages et des sentiments de façon objective pour éduquer la masse, et rectifier les dits et faits des dirigeants. Donc, notre album Kankilambé a été fait selon cet esprit sur le plan musical et sur le plan création. Le déclic a été que Bamako nous a appelés pour dédicacer " Mariama" qui était sorti juillet 2002 au Mali. On croyait que c´était un petit truc. Arrivé là-bas, on a vu un stade rempli à craquer. On se demandait si c´était un match de football ou si c´est Bambino qui devait jouer. Parce que, si on était dans la mythologie grecque, aujourd´hui Bambino, je le salue de passage, et fac Alliance seraient appelés dieux au Mali.

 

Je n'exagère pas, je sais qu´il y a un seul Dieu que j´adore. Pour les Maliens le rap c´est Fac Alliance. Ce qui nous pousse à travailler d´avantage. Le déclic est parti de cette dédicace organisée à Bamako. On a rencontré un certain M. Traoré ( NDLR Fousseyni Traoré Directeur Général de l´unité de production Seydoni Mali). Ce Monsieur a été séduit par la duplication de Mariama, Conakry by night etc.

 

Parce que le producteur malien de cet album l´a dupliqué dans son usine. Il nous dit : Pourquoi ne pas faire un album ? De là, est parti l´opus Kankilambé. Et nous voilà au Mali pendant 8 mois. Après une tournée à l´intérieur du pays pendant laquelle nous écrivions des textes, Kakilambé a pris forme.

 

Depuis sa sortie "Kakilambé" est plus ou moins bloqué sur le marché local. Est-ce que les mélomanes Guinéens, vos fans en particulier, à majorité de jeunes filles, ne vous reprochent pas d´être influencés dans sa conception musicale par votre long séjour au Mali au point d´oublier quelques repères?

 

C´est vrai le nouveau dérange souvent. Avant qu´on ne s´adapte, il faut qu´on s´y habitue. Disons que Fac alliance n´a pas pris les dispositions nécessaires pour que l´album passe. Et c´est dû à un fait interne. On est en train de restructurer Fac alliance et tous ceux qui tournent autour. Mais, l´album Kankilambé n´est pas influencé par une culture étrangère.

 

C´est toujours Fac Alliance. Kakilanbé, c´est l´ougagni à la puissance dix, par rapport à la couleur musicale, aux arrangements, aux vocabulaires, aux mesures traitées dans le rap. Pour que les gens comprennent, il faut s´y mettre.

 

Selon tes propos, le rap ce n´est pas seulement parler. Est-ce que par -là, il n´y a pas une sorte de brisement de barrière ? Est-ce que ça ne pose pas de problème au niveau de l´adaptabilité ?

 

En Afrique on a un atout : on peut parler en chantant. Parce que la tradition orale se perpétue à travers des discours mais aussi à travers des chants. Pour raper il faut être audible. Donc si tes paroles ne sont pas intelligible et audible, tu rap dans le vide.

 

Quelle est ta vision du rap guinéen de sa naissance jusqu´aujourd´hui ?

 

C´est une question pertinente. D´abord le rap africain n´est pas en arrière, il a une place. Tu parles avec un groupe sénégalais, tu te rends compte immédiatement qu´il a joué dans des universités aux Etats-Unis, qu´il a fait des festivals en Europe. Tu parles à un groupe Burkinabé, tu comprends qu´il a fait le monde entier. Mais, nous nous ne bougeons pas de la Guinée.

 

Pourquoi çà ? Qu´est ce qui nous manque ? Quelque chose que nous avons en nous même l´égoïsme. Pourtant, il faut qu´on s´unisse. Je m´adresse à tous les rappeurs guinéens. Il faut qu´on se donne la main pour combattre les tares de la société, les mauvais dirigeants et ce qu´on travaille ensemble, qu´on fasse des futearings. On est plus que les maliens, les ivoiriens, les burkinabés et s´Il y a des jeunes talentueux chez nous.

 

Quand je pense à Elie Kamano, Méthodik, P.Wada etc... si on se donne la main, je crois, que le rap guinéen ira de l´avant. Les producteurs sont là à Madina. Ils se voient tous les jours, ils prennent des dispositions contre nous. Tu vas à AMACIF, il te dit un million ; tu vas à CDS, il sait que son ami à dit çà. C´est une mafia. Ils sont là, en train de conspirer contre nous. Tout simplement parce qu´on n'est pas uni.

 

Sinon, on est plus fort qu´eux. On est capable de remplir le palais, on est des stars. Mais, prend le directeur de CDS, d´Amacif de Super sélection ou de machin, tu l´envoies au Palais. Même après un an de publicité, il ne va pas remplir le palais. Moi, je suis arrivé à une phase où je sais qui je suis, ce que je représente. Donc, je ne baise plus la tête devant qui que ce soit.

 

Que penses- tu du BGDA ?

 

Le BGDA est très en retard. Les Ivoiriens, les Burkinabés, les sénégalais, les maliens et tant d´autres ont des estampilles numériques (NDLR, qui empêche le piratage). Mais en Guinée, ce sont des stickers que moi même je peux fabriquer.Donc est ce que les Producteurs, commerçants de Madina ne sont pas de mèche avec le BGDA ? Est-ce qu´ils ne fabriquent pas ça en Indonésie, en Sierra Léone, à Dakar ou dans un autre pays, pour venir déclarer 3500 K7 et en vendre 350.000 ?

 

Je me demande comment ils arrivent à vendre un album comme louganyi et dire qu´il n´y a eu que 3500 K7 vendues. C´est faux ! J´ai l´intime conviction que cet album a battu le record de vente en matière de rap. Personne ne peut me prouver le contraire. Car, prouver ce n´est pas aller au BGDA parce que c´est pas fiable. Moi j´ai l´intuition que le rappeur guinéen le moins vendu peut vendre 20.000 K7. Mais, la corruption est là.

 

Peut être ça peut aller si on se donne la main. Et que le BGDA ne soit de mèche avec ces producteurs commerçants. Que le BGDA soit vigilant. Ensuite, qu´il veuille à ce que les gens nous payent nos droits à la radio et à la télé. Mais ici, c´est nous qui payons pour qu´ils passent nos morceaux. Il faut que le BGDA se réorganise.

 

Si c´était une élection, je serais candidat pour essayer de gérer cette situation. Aujourd´hui, si tous les artistes avaient les mêmes idées que moi, nous devrions faire nos affaires tout seul, la main dans la main. Au moment où je vous parle, je suis, avec un ami, à la recherche d´une licence de production de spectacles et de distribution de K7. On va placer des cantines dans toutes les communes. Nous allons faire nous même notre son. Déjà, nous avons notre studio ultramoderne.

 

Fac alliance est parmi les nominés du Djembé d´Or 2005. Quel est ton sentiment par rapport à ça ?

 

Vous êtes informés de ce qui se passe au Djembé d´or ? Moi non ! Je suis nominé, je suis ne pas informé. Quand même ce n´est pas la première fois ! J´ai eu un premier Djembé d´or du meilleur groupe de rap. J´en étais fier jusqu´à récemment. Mais franchement je n´en suis plus. Pour moi le Djembé d´or passe à côté de la plaque.

 

C´est à dire

 

Ecoute, moi je représente fac alliance, ambassadeur du rap guinéen. Je trouve inadmissible qu´un événement comme le Djembé se passe en guinée et que mon manager et moi ne soyons informés. On a été appelé à Bamako pour un événement similaire, le Tamani d´or. Nous étions logés dans le même hôtel que les organisateurs de ce Djembé d´or et les producteurs guinéens présents. Ces gens là ont vu l´honneur que Fac alliance a restitué. Bambino était là, témoin oculaire. Fac alliance n´est pas programmée au Djembé d'or pourquoi ? Un seul groupe ou un seul rappeur est cité pourquoi ? Ils se sont basés sur quel critère pour faire ça ? C´est de la magouille. Et ça tue l´affaire dans l´uf.

Tous ceux qui tournent autour de cette affaire sont des grands frères, je les respecte beaucoup. Mais, je ne demande pas leur avis pour dire ce que je pense. J´ai écouté un album qui est sorti en 2004 mais qui n´a pas été nominé. Pourtant, c´est le meilleur album rap à part le mien (rire). C´est MéthodiK. Les petits ne pouvaient pas être nominés au Djembé d´or.

 

Parce qu´ils ont dit ce qu´ils pensaient être vrais et qui est vrai. Alors sur quelle base, ils désignent les nominés une fois encore ? Il n´y a pas eu de bulletin de vote dans les écoles, ni ailleurs. Pour moi un événement comme Djembé est un truc national, non. Donc, les écoles devraient être impliquées, tout comme les hommes de culture et les institutions. Si tout ça ne se passe pas comme je l´ai dis, c´est zéro.

 

Vous m´écoutez, c´est nul. Si je suis lauréat cette année, je le prends pour l´utiliser dans mon press -book, mais je n'en serai pas assez fier. Parce que je me dis quelque part, s´il y avait une ouverture est ce qu´un autre ne gagnerait pas à ma place. Donc si le tir n´est pas rectifié le Djembé passe carrément à côté. Pourquoi un spot passe sur TV5, on voit le nom d´un rappeur qui n´a qu´un seul album : P.Wada.

 

Je l´aime bien, c´est mon petit. Mais pourquoi ne pas ouvrir l´éventail ? Prendre trois ou quatre groupes pour nous vendre. C´est le moment pour eux, s´ils sont objectifs, de nous vendre. Je suis contre cet état fait. Je suis révolté. J´ai pensé organiser un truc au stade gratuitement le même jour. juste pour exprimer ma colère.

 

Je ne suis pas nul, les autres rappeurs aussi ne sont pas nuls. Donc, s´ils ne veulent pas nous vendre, qu´ils cessent de prendre en couverture, la musique guinéenne. Ça ne leur appartient pas. C´est pour toute la Guinée. Le sacre des meilleurs ! Ces meilleurs sont définis sur quel critère ? Je ne suis pas contre les nominés, d´ailleurs j´en suis, mais je suis contre ceux qui essayent de nous diviser en faisant le favoritisme. Le Djembé d´or, on en parle jusqu'à demain, j´aurai toujours quelque chose à dire, parce que je suis révolté à plus d´un titre.

 

OK. Quels sont tes projets à court terme ?

 

Mon projet à court terme, c´est relancer l´album Kankilambé, faire sa promo. Nous sommes produit par une maison internationale, qui n´a pas de portes fermées, si parle de Africable, Trace TV, Couleur Tropicale etc...ou nos sons passent. J´ai des projets. Mais pour le moment, je voudrais respecter cet album composé de 12 titres dont 11 mixtes, qui reflète la vision de Fac alliance.

 

Ensuite faire une tournée à travers l´Afrique, l´Europe et pourquoi pas l´Amérique. Je compte faire aussi un son pour le syli national avec des collègues. Parce que je suis séduit par ce qu´ils sont en train de faire. Je suis content du retour de Salam Sow, de l´arrivée de Fodé Mansaré, Soulémane Youla et tous les autres. Ce qu´ils sont au ballon, j´aimerais l´être au micro.

 

Recueillis Par Marco Ibrahim

Directeur de la publication de journal

Podium-magazine

Pour la radio-kankan