Ramadan: les opérateurs économiques s’engagent à stabiliser les prix des denrées alimentaires.

A l’approche du mois saint de Dieu le Ramadan,le ministre du Commerce Marc Yombouno a invité les opérateurs économiques à une réunion de concertations ce mercredi 17 mai à Conakry afin de prendre des coercitives pour stabiliser ou de réduire les prix des denrées de première nécessité sur le marché guinéen. Cette rencontre a mobilisé 41 opérateurs économiques de la famille du secteur riz, de l’huile, de farine, de la pêche de la société civile etc………mais aussi et surtout de la présence du Colonel Moussa Tiégboro Camara, Secrétaire général des Services Spéciaux et de la lutte contre le grand banditisme et le crime organisé, un représentant de la Primature et des hauts cadres du département du Commerce.

Marc Yombouno a dit que cette concertation est le résultat des rencontres qui ont précédées à celles d’aujourd’hui, et, au cours desquelles les opérateurs économiques avaient pris des engagements d’œuvrer pour la stabilité des prix des denrées de première nécessité ou même leur baisse mais surtout pas de hausse pendant cette période de grande consommation. De ces rencontres, explique, le ministre, il est ressorti qu’il n’y a pas de péril en la demeure, c’est-à-dire qu’on n’a pas à s’inquiéter du manque de disponibilité en termes de denrées.

S’agissant sur les perspectives en termes de commandes pendant le mois de Ramadan et les deux mois de soudure qui vont suivre, les chiffres démontrent largement qu’il n’y aura pas de pénurie des différentes denrées. Mais le ministre reste inquiétudes au niveau des acteurs de la production animale en affirmant ceci : On nous a signalé qu’il y a des sorties de bétails vers certains pays limitrophes. Ce qui provoque un disfonctionnement d’approvisionnement dans certains marchés, a-t-il signalé en substance.

Pour éviter les spéculations, il a été demandé à chaque importateur de livrer la liste de ses distributeurs. Les informations recueillies permettront au département du Commerce, à travers ses inspecteurs sur le terrain et les services du Colonel Moussa Tiégboro avec lesquels un protocole de collaboration existe, de vérifier l’application des engagements pris. Le ministre a félicité, à cet effet, la société huilerie de Guinée pour sa promptitude dans le respect de ses engagements.

Au niveau des prix, Marc Yombouno , a signifié aux opérateurs économiques : il est dit que si un distributeur ne respecterait pas ses engagements avec la structure du département ou le grossiste, son nom sera retiré de la liste. Et des visites inopinées sont envisagées pour attirer l’attention des opérateurs sur d’éventuelles spéculations.
Pendant cette rencontre le ministre Yombouno a énuméré les quelques problèmes de collaboration dont son département est confronté avec certains services de l’Administration, fautes de nuances avec les opérateurs économiques. Quand vous savez, 70% des commerçants ne connaissent même pas où se trouve le bureau du ministre du Commerce. Mais ils savent où se trouvent la Douane et la direction nationale des Impôts où ils vont prendre tous les documents. Alors qu’il est dit qu’aucun produit ne doit rentrer ou sortir du pays sans l’autorisation du ministre du Commerce .En Guinée , il ya des tendances à la spéculation , mais nous voulons faire en sorte que les Agents sortiront sur les marchés pour constater ce qu’il va sur le marché guinéen .Nous sommes entrain de travailler pour avoir des in formations en amont pour pouvoir prendre une certaine analyse, nous souhaitons que le mois saint de Dieu qu’il ait une grande synergie entre nous .Par ce que , la nécessité de la stabilité des prix est un besoin national , a fait savoir le ministre.
C’est pourquoi d’ailleurs, les responsables du secteur de commerce se sont réunis pour voir comment faire pour évaluer ce gigantesque fléau afin que le protocole soit respecté dans la période de pénitence. En tout cas cette rencontre prouve à suffisance que la consommation doit être respectée dans tout le pays.
Dans les débats, les opérateurs économiques présents à la rencontre restent inanimé quant à la stabilité et baisse du prix des denrées de première nécessité à travers tout pendant cette période de Ramadan et les deux mois qui vont suivre. En tout cas ce que nous venons de constater à l’issue de la réunion de concertation.

Naby Camara