Au sortir de la formation, voici quelques propos des apprenantes que nous avons recueillis

Ramatoulaye Barry, terminale science sociale :

La chose la plus importante pour moi, c’est mon avenir. Malgré mes études, je voudrais aussi devenir un jour, une grande couturière. J’espère que cela me servirais un jour dans la vie. Ne dit-on pas que le premier mari d’une femme est son métier ? Alors, j’y vais…

Lala Kouroumah, 12ème année :

Lallah kourouma

Je concilie l’école au métier de tailleur, parce qu’avec ça je peux aider mon mari, faire face aux besoins de mes enfants, aux besoins de moi-même ainsi qu’à mes parents. Donc, après la fin de mes études, je compte me verser totalement dans ce métier. Car j’aime bien ce métier qui est pour moi, un métier d’avenir.

Mlle Rokia Koulibaly, 9ème année :

Rokia koulibaly

Moi, j’ai choisi ce métier parce que tout simplement, il n’est pas évident que je continue l’école. C’est pour cette raison que je concilie dès le départ, l’école à l’apprentissage de la couture. Et donc, pour moi, c’est in métier d’avenir, et je l’adopte comme étant mon premier mari. Voilà !

Fanta Keïta ; 4ème année :

Fanta keita

J’aimerai un jour, devenir une grande couturière. C’est pourquoi, je suis ici. Pour l’école, c’est juste pour atteindre un certain niveau avant de me verser totalement dans l’apprentissage de la couture.

Mlle Siré Diané, Batê Nafadji :

Siré djane

Il y a de cela deux ans, que je suis chez Me ‘’Benke’’.

J’ai été envoyée ici en compagnie de trois autres jeunes filles par une Ong locale. Nous venons de Batê Nafadji. Au départ, elle prenait notre charge qu’elle a finalement renoncée faute de moyens. Mais maintenant, nous sommes totalement à la charge de notre maître qui a généreusement pris la relève. Aujourd’hui, je peux témoigner que nous nous sentons vraiment à ‘aise ici grâce à l’humanisme de Me ‘’Benke’’. Avant, je ne savais même pas dessiner un objet. Mais aujourd’hui, je sais coudre et dessiner tous les modèles de couture sur le tableau grâce aux cours théoriques et pratique qu’il nous enseigne deux fois dans la semaine. Nous sommes vraiment heureuses d’être dans la main d’une telle personne. Merci !

La rédaction