October 17, 2018

La solution pourrait passer par la mise en place d’un dispositif de contrôle à deux (2) étages : d’un côté à Conakry, un comité indépendant de réformes, doté de tous les pouvoirs, sorte de superchasseur de fraudes. De l’autre, dans chaque frontière, la force mixte de douaniers et les autres forces de sécurité de défense, chargée de poursuivre les contrevenants. Tel est le schéma que propose le comité de réformes au Plan d’action. Car, sans un dispositif musclé, les responsables des ‘’affaires’’ continueront de s’évaporer dans la nature. Le Directeur Général, le Général Toumany Sangaré, dans son discours d’orientation après avoir fait état des bonnes performances de son institution et surtout des errements déplorables des départements de l’intérieur en appelle désormais à s’attaquer aux irrégularités financières qui décrédibilisent la douane. Si chaque année, la douane rend publique les faits positifs, elle fait également état de la litanie des fraudes et malversation commises, rappelant qu’en 2017, malgré la compensation sur le coût du carburant, fixé à 8000 francs guinéens, un important gap a été dévoyé. Il faut faire vite admoneste le Directeur Général, pour que les recettes 2018 soient meilleures. Par ailleurs, le Directeur Général relève aussi que les bonnes performances 2017 adviennent au moment où il n’y a pas de contrat avec des entreprises d’inspection comme Veritas ou la SGS, pour mieux contrôler depuis le port jusqu’au parc conteneur. Ce qui renforce davantage la maîtrise des recettes douanières. Et en dehors de certains postes douaniers peu performants, les recettes fiscalo-douanières ont été largement au-delà des espérances. A ce titre,  au lieu d’une prévision de 5,834.92 milliards GNF, on a recouvré 6,239.38 milliards GNF soit un dépassement de 404,66 milliards GNF (106%). Ce grand coup de balai du Général Sangaré est aussi passé dans des postes douaniers. Mais il exhorte les postes frontaliers à en faire davantage, car malgré les performances de 2017, beaucoup restent à faire. Ce qui fait que les spécialistes du fonds monétaire international (FMI), dont le représentant en Guinée, Souleymane José, est conseiller, qu’il le talonne souvent, selon ses dires, ont compris, que le Général Toumani Sangaré dont la réputation procédurière n’est plus à faire avec plusieurs longueurs d’avance, soutient que les postes frontaliers sont la cuirasse de la lutte contre la fraude. Seulement, plusieurs soulignent l’ennoblissement de la fonction.  Il faut rajeunir alors la gouvernance. Notons que la revue a débuté à Mariador Palace du 24 au 26 Janvier 2018. Et la fête a eu lieu encore à la Direction Générale en présence des INVITES DE MARQUE et des partenaires : Le Général Contrôleur Général de la Police Ansoumane Bafoué, le Ministre du Budget Mohamed Lamine Doumbouya, Mohamed Sidibé représentant les partenaires, Yve Yacouba Sidibé représentant la fédération du patronat des transitaires, commissionnaires en douane, Fadi Wazni, PCA de la Société Minière de Boké (SMB), Général Saar Contrôleur Général de la sécurité routière. Au total 100 cadres ont suivi cette formation. Le Thème était : « un environnement commercial sûr au service du développement économique » le rapporteur général était le Colonel Ibrahima Bah. Le Ministre du Budget, tout en précisant les prévisions de l’exercice 2018, de 6,178 milliards GNF déclarait : ‘’Je n’ai aucun doute que vous serez à la hauteur des attentes du Gouvernement et du peuple de Guinée. Je le dis parce que le processus de pilotage par objectifs auquel vous adhérez désormais tout en révélant votre engagement pour les réformes me laisse croire que vous en êtes capable’’. A la Direction Générale le 26 Janvier 2018, la fête était belle avec de nombreuses personnalités entre autres, la Directrice Nationale du commerce, le DGA de la caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), les représentants de la chambre des mines, la Banque Africaine de Développement (BAD), George Sy représentant du Chef d’Etat Major. Des recommandations ont été lues, à savoir, participer aux réunions de l’OMD, finaliser l’interconnexion Douane-BCRG, renforcer les capacités du bureau transit, la question informatique, assurer la numérisation du transport routier, la mise en place d’une cellule de ciblage au Port Autonome de Conakry. Par une brève allocution de choc, le Directeur Général a introduit la fête, il a aussi expliqué les tenants et les aboutissants de la coutume de l’Organisation Mondiale de la Douane (OMD) sur le sens des satisfécits à attribuer aux partenaires.  A ce titre, le PCA de SMB, Fadi Wazni a reçu des mains du Ministre du Budget, le satisfécit de la Douane. Puis, ce furent la Directrice Générale du Port Autonome de Conakry, la Directrice Générale du Commerce extérieur et de la compétitivité. La clôture a été faite par le Ministre du Budget.

 

DON DE DIEU AGOSSOU

No Comments