3ème REVUE DE LA FACILITE ELARGIE DE CREDIT-FMI LE FMI PRESSE LE GOUVERNEMENT D’ACCELERER LES REFORMES | Radio-kankan

Le Fonds Monétaire International (FMI) après s’être livré à un examen de l’économie guinéenne, a demandé au gouvernement de juguler l’inflation et qu’il ne pouvait y avoir de croissance économique forte et soutenue sans réformes. Alors que, selon les projections, l’inflation devrait être ramenée près de 60% de 2010 à 9,8% en 2019, le FMI a déclaré que l’inflation restait un peu trop élevée et trop volatile avant d’ajouter que la croissance était peut-être forte mais pas soutenue selon le taux de croissance ramené à deux chiffres, puis à 6,8% . Pour Madame la Représentante, Georgia A., l’inflation à un chiffre doit toujours être la priorité du gouvernement, l’objectif-clé de la politique monétaire, prudente prônée à la banque centrale. Ces réformes et d’autres sont d’autant plus nécessaires ont-ils souligné, et dont le Ministre de l’économie et des Finances M. Camara a confirmé, que les déficits fiscaux et extérieurs ont ressurgi, plaçant la Guinée dans une situation difficile. Aussi, le FMI presse t-il le gouvernement d’accélérer et d’élargir ses réformes structurelles, incitant les autorités à diversifier le secteur économique seulement basé auparavant sur les Mines. Ces mêmes autorités selon le FMI, devraient également avancer plus vite sur les questions de la fiscalisation, de l’économie informelle et de la rationalisation de l’Administration. Aujourd’hui, le FMI a affirmé son soutien au programme gouvernemental de digitalisation des impôts. Son institution en Guinée améliorera le système fiscal et à terme, soulagera la pression fiscale sur les pauvres. Ce communiqué constitue une réaction à des articles de presse, selon lesquels le FMI était opposé à cette introduction. Des possibilités d’investissement existent dans l’Agroalimentaire (fruit, légume, torréfaction du café…) et dans la filière des besoins en huile fluide (les huiles de palme, d’arachides, beurre de Karité…).
Quant à la question « prévalence de la pauvreté monétaire, malgré le taux de croissance à deux chiffres jusqu’à une date récente », la représentante du FMI, Mme Georgia A. répondra que son institution soutient une croissance majeure, forte, soutenue afin qu’il y ait une croissance partagée. Dans le même sens, le Ministre de l’Economie précisera ‘’que depuis 2011 qu’il y a une diversification de l’Economie avec la parenthèse ouverte sur l’Agriculture, ce qui a entraîné des investissements pour la réorganisation des paysans et la distribution des semences’’.
Au sujet de la question, « où en est-on avec la question de la monétique ? », le Gouverneur de la Banque centrale, Monsieur Lounceny Nabé donnera plusieurs détails :
– Volet ‘’Risques Professionnels’’
– Mais l’autre grand volet est le projet switch avec la Banque Mondiale. Il s’agit de l’interbancarité des cartes afin qu’elle puisse être assurée tous les jours ; mieux, l’inter-opérationnalité entre Banque et téléphone avec les problèmes de terminaux et les moyens digitaux. Les questions de sécurité avec Orange-Money doivent se faire sous la supervision de la Banque Centrale (Règlementation prudentielle de la Banque Centrale dans les Banques).
Au total, le FMI accorde à la Guinée 170 millions de dollars en trois (3) ans dont 70 millions décaissables immédiatement. Signalons que la nouvelle chargée de Communication du Ministère de l’Economie et des Finances accompagnant notre confrère Boubacar Bah est Mme Soumah Aïssata (625-025-440).

Don de Dieu Agossou

No Comments

© 2017 Radio Kankan, LLC. All Rights Reserved. Fièrement propulsé par : www.simer-gn.com